Accueil
sg sd
Le SNUipp Actualités Infos carrière CAPD, CTSD, CDEN... Dossiers/Juridique
Outils pratiques Les publications Se syndiquer Formation initiale
id

SNUipp-FSU de Maine et Loire

liste de diffusionSNUipp-FSU de Maine et Loire
S'abonner à la liste de diffusion du SNUipp 49 et recevoir toutes les nouvelles publications du site.
Indiquez
votre adresse courriel:


Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Liens FSU

Les sites nationaux
fsu
snuipp
Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : CAPD, CTSD, CDEN...  / Commissions paritaires 2016-2017 (CAPD, CTSD, ...) 

Imprimer l'article


CTSD du 26 juin 2017 : déclaration liminaire du SNUipp-FSU

Publié le: lundi 26 juin 2017

rien
rien

Ce CTSD se tient quelques semaines après que les élections présidentielles et législatives aient conduit à la tête de l’Etat un nouveau Président et une nouvelle assemblée parlementaire. Ces élections se caractérisent par une forte progression du vote en faveur de l’extrême droite ainsi que d’une très forte abstention. La faible participation aux élections législatives est à ce titre révélateur d’une grande défiance de la population vis-à-vis du programme d’Emmanuel Macron. Son élection et celle de ses député-es ne signifie pas l’adhésion à son programme, loin de là. Les menaces sur le Code du Travail, sur le statut de la Fonction Publique, sur la remise en cause du système de retraite ne sont pas portées par la majorité des salarié-es. La FSU met en garde le gouvernement contre toute tentative de passage en force. Le recours annoncé aux ordonnances dès l’été pour imposer un projet caractérisé par la casse du Code du Travail constitue en ce sens une déclaration de guerre aux salarié-es que nous sommes.

En ce qui concerne l’Education, plusieurs mesures se mettent en place dès la rentrée 2017, et ont des effets immédiats sur les mesures de carte scolaire qui font l’objet de ce CTSD.

La première concerne la mise en place des CP à 12 élèves, dans les 5 écoles élémentaires de REP+ d’Angers. Si le SNUipp-FSU a toujours considéré que la question de la réduction des effectifs était un levier indispensable dans la lutte contre l’échec scolaire, cette mesure - en l’état - pose problème. Mise en place sans budget alloué à cet effet, sans concertation avec les enseignant-es concerné-es, elle a pour effet collatéral la suppression des postes de « plus de maîtres que de classes » dont on commence tout juste à voir les effets positifs sur le travail des équipes et les réussites des élèves. Nombreux-ses sont celles et ceux qui s’indignent à juste titre de voir leur investissement et leur avis totalement négligés. Ce dispositif de « CP à 12 » relève davantage de l’effet d’annonce médiatique que d’une réelle réflexion pédagogique. Le SNUipp-FSU regrette ces décisions, et continuera à porter les principes d’une amélioration des conditions d’enseignement pour tous-tes les élèves et pour tous les enseignant-es, qu’ils soient en éducation prioritaire ou non.

Cela concerne notamment les conditions d’enseignement en milieu péri-urbain ou rural. Dans notre département, où la concurrence avec l’enseignement privé est une réalité que l’administration ne doit pas occulter, des décisions municipales nous heurtent et méritent, de notre point de vue, une intervention des représentants de l’Education Nationale.

Ainsi, dans le contexte de la création des « communes nouvelles », certains maires refusent d’inscrire dans leur école et renvoient les parents vers une autre commune déléguée ! Le SNUipp-FSU s’est toujours opposé aux mutualisations des effectifs, qu’elles soient à l’échelle d’un quartier, d’une ville, ou maintenant d’une commune nouvelle. Le Service Public d’Education doit être en mesure de prendre en charge tous les élèves au plus près de leur domicile. C’est tout l’objet de cette instance carte scolaire : faire en sorte que chaque école ait les moyens de scolariser dans des conditions pédagogiques acceptables l’ensemble des élèves susceptibles d’y être inscrits. La carte scolaire ne doit pas être détournée au motif de la création des « communes nouvelles ».

Ainsi encore, le SNUIpp-FSU, défenseur de la scolarisation dès 2 ans pour tous les enfants dont les familles en font la demande, et ce sur tout le territoire, s’inquiète fortement des conséquences directes des discours tenus par les représentants de l’Education Nationale avec notamment la perdurance des quotas départementaux. On entend dès lors des élus municipaux remettre en cause les besoins évoqués par des équipes pédagogiques au motif que, nous citons, « chacun sait que les tout petits ne viennent pas à l’école à plein temps, seul le dernier trimestre peu avoir valeur de référence » ! Plus largement, à quand une réelle prise en compte du travail des enseignant-es qui œuvrent en maternelle ? Déjà affublé des e/c cibles les plus élevés, le SNUipp-FSU49 ne veut plus voir d’écoles maternelles sortir de ce CTSD avec des moyennes dépassant les 27 élèves par classe !

Nouvelles consignes sans moyens associés, mutualisation au mépris des entités école, discrédit sur la maternelle… ce CTSD sera, nous le savons déjà, difficile et tendu. Les signes que vous avez donnés en termes de gestion des personnels (refus des temps partiels et refus des inéat-exéat), ne sont pas de bon augure et annoncent une rigidité certaine. Pour autant, nous rappelons qu’un ETP reste nécessaire pour permettre à 4 collègues restés sur liste complémentaire d’accéder à un allègement de service, préconisé par le médecin de prévention. C’était un de vos engagements.

Les conditions de travail de nos collègues, au travers des moyens qui sont alloués dans chaque école, sont le filtre de notre appréciation de la carte scolaire, chaque enseignant-e doit avoir les moyens de mener à bien ses missions. C’est en ce sens que nous interviendrons chaque fois que nécessaire pour demander une ouverture ou nous opposer à une fermeture.

La rentrée sera tendue, et la tentative du ministre de l’adoucir sous couvert de musique et de chansons ne cachera pas là encore la réalité du quotidien des enseignant-es dans les écoles. Des moyens doivent être exigés et donnés, au risque de voir la médiatique chorale de rentrée se transformer en concert de pipeaux et de casseroles.

rien
Carte scolaire (rentrée 2016) : Groupe de travail le vendredi 9 septembre
CAPD du 25 août 2016 : résultats des affectations
CAPD du 3 novembre 2016 : déclaration du SNUipp-FSU de Maine-et-Loire
Déclaration FSU au Comité Technique Paritaire du 4 novembre 2016
CAPD du 3 novembre 2016 : compte-rendu...
CAPD promotions 2016-2017 : barèmes des derniers promu-es
CTSD du 31 janvier 2017 : mesures de retraits et d’implantations d’emplois
CTSD du 31 janvier 2017 : déclaration du SNUipp-FSU 49
CAPD du 2 février 2017 : compte-rendu...
CAPD du 20 mars 2017 : compte-rendu...
CAPD du 3 avril 2017 : compte-rendu...
CAPD du 4 mai 2017 : les questions diverses du SNUipp-FSU
CAPD du 4 mai 2017 : déclaration liminaire du SNUipp-FSU
CAPD du 4 mai 2017 : compte-rendu...
CAPD du 4 juillet 2017 : les questions diverses du SNUipp-FSU
CAPD du 19 juin 2017 : compte-rendu
Carte scolaire : les indicateurs E/C
CTSD du 26 juin 2017 : mesures de retraits et d’implantations d’emplois
CAPD du 4 juillet 2017 : déclaration liminaire du SNUipp-FSU 49
CAPD du 4 juillet 2017 : compte-rendu
 
Tous les articles du th�e
Cet article n'est pas lié à un thème.  
rien
Imprimer l'article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse
SNUipp49-FSU : 14 place Imbach, 49100 ANGERS - tél : 02.41.25.36.40 - fax : 02.41.86.96.88 - mail : snu49@snuipp.fr - mentions légales