Accueil
sg sd
Le SNUipp Actualités Infos carrière CAPD, CTSD, CDEN... Dossiers/Juridique
Outils pratiques Les publications Se syndiquer Formation initiale
id

SNUipp-FSU de Maine et Loire

liste de diffusionSNUipp-FSU de Maine et Loire
S'abonner à la liste de diffusion du SNUipp 49 et recevoir toutes les nouvelles publications du site.
Indiquez
votre adresse courriel:


Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Liens FSU

Les sites nationaux
fsu
snuipp
Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : CAPD, CTSD, CDEN...  / Commissions paritaires 2018-2019 (CAPD, CTSD...) 

Imprimer l'article


CTSD du 25 juin 2019 : déclaration du SNUipp-FSU de Maine-et-Loire

Publié le: mardi 25 juin 2019

rien
rien

JPEG - 152.9 ko

Cette année scolaire aura connu un nombre de mobilisations sans précédents car le ministre Blanquer aura réussi un exploit incroyable : unir la communauté éducative contre ses réformes. En voulant remettre en cause l’indépendance et le statut des établissements scolaires, en voulant caporaliser la profession, le ministre cherche à transformer en profondeur l’école en lui faisant perdre ses dimensions égalitaire, émancipatrice et d’ascenseur social. La FSU et ses syndicats sont moteurs de cette année d’actions. Le travail intersyndical a permis de rassembler massivement la profession avec des taux de grévistes et des nombres de manifestants importants. Ce mouvement de protestation aura permis de limiter les attaques en faisant disparaitre du texte final l’idée de statut de directeur, et les « établissements publics locaux des savoirs fondamentaux ». La lutte paie, le collectif pèse.

Mais personne n’est dupe, malgré vos tentatives récentes de convaincre les directeurs, et la vigilance reste de mise. L’ouverture d’ « établissements publics locaux d’enseignement international » par exemple, signe l’instauration d’un système scolaire à deux vitesses, en totale contradiction avec les valeurs que nous défendons. Nous nous mobiliserons à nouveau si l’amendement Brisson sollicitant l’avis des chefs d’établissements lors des mouvements d’affectation des professeurs devait aboutir, ce qui serait une rupture sans précédent, un démantèlement complet du Service et de l’esprit Public. Nous devrons nous battre, encore, pour faire comprendre au Ministre que nous sommes opposés au projet de Décret qui prévoie d’organiser 5 jours de formation continue pendant les vacances, et de fait supprimerait une semaine de congés pour tous les enseignants. Nous défendrons la liberté pédagogique et l’expertise de nos collègues contre les injonctions de toutes sortes et des circulaires normatives qui tenteraient de supplanter les programmes, à l’instar de la circulaire de rentrée pour l’école primaire. Le gouvernement aurait tort de rester sourd aux revendications, il est l’unique responsable de cette situation de crise et de défiance.

Il y a les actes : passages en force, dotations négatives… et les promesses. Celle formulée par le Président concernant la limitation à 24 élèves en grande section a retenu l’attention de nos collègues. Mais se heurte à la réalité, aux 2 postes que le Maine et Loire doit rendre, aux choix que vous êtes contraints d’opérer. Vous allez certainement nous répéter que ces 2 postes ne sont rien proportionnellement à la baisse du nombre d’élèves scolarisés, et justifier ainsi la politique d’austérité assignée à l’Education Nationale. Pour la FSU, cette baisse démographique aurait justement dû être l’amorce de conditions d’exercice meilleures en permettant une baisse des effectifs. Mais le nécessaire dédoublement des classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire, que nous estimons à plus de 45 postes, continue de se faire à moyen constant, et donc au détriment de toutes les autres classes. Nous vous rappelons nos revendications : pas plus de 25 élèves par classe, 20 en éducation prioritaire, et double comptage des élèves d’ULIS.

Nous souhaitons dénoncer de nouveau la fermeture d’une école publique sur la commune de Trélazé. La situation de l’école Jean Jaurès est à nos yeux emblématique : voilà une école viable faisant vivre la mixité sociale sacrifiée sous de fallacieux arguments du Maire. La fermeture d’une école publique est toujours un renoncement, une défaite tant les besoins de services publics au bénéfice de toutes les populations sont de nos jours plus que nécessaires.

Trois points pour finir :

- Les PIAL. La précipitation du Ministère nous inquiète car pour la FSU, le PIAL ne répond ni aux besoins, ni aux urgences des élèves en situation de handicap. Bien au contraire, les annonces du Ministre prônant la mutualisation des AESH, la double hiérarchie (IEN – chef d’établissement), un temps complet de 20h et donc empêchant nos collègues AESH de sortir de la précarité ne font que renforcer nos craintes. La solution la plus juste aurait été de faire le bilan des premiers pôles, mais pour ce gouvernement en marche forcée vers le démantèlement du Service Public d’Education, le mot bilan n’existe pas.

- Les cités éducatives et plus précisément celle qui fait actuellement l’objet de multiples réunions associant Mairie d’Angers et Education Nationale sur le secteur de Monplaisir. Avant le 30 juin, les dossiers devront être déposés par les collectivités pour une labellisation officielle pendant l’été. Le calendrier s’accélère et nous souhaitons obtenir au cours de ce CTSD des informations sur les choix que vous avez opérés. Car ce dispositif de « cité éducative » nous interpelle et nous inquiète à plusieurs niveaux. D’abord par le pilotage opéré par le principal du collège, qui risque de faire perdre au premier degré son identité. Ensuite par l’impact sur les contenus de l’Ecole : le projet de la Cité Educative s’imposera-t-il aux écoles ? Pour la FSU, il y a là un risque d’accroître une territorialisation via des projets éducatifs très différents en fonction des collectivités. Si l’on peut partager les objectifs d’émancipation par l’école, la cohérence éducative, on peut craindre l’éclatement du service public à force de traitements de plus en plus différencié. Ce nouveau dispositif interroge enfin sur sa finalité et sa permanence car la politique de la Ville, faute de réelles ambitions, ne s’est pas attaquée au cœur des problématiques des quartiers défavorisés notamment celle de l’accès à l’emploi et aux services publics. Plus largement, et dans l’optique du chantier de refonte de la carte de l’éducation prioritaire, il ne faudrait pas que cette nouvelle « couche de priorité » plus resserrée que les REP+ n’aboutisse à une restriction des territoires relevant de l’EP.

- Enfin, un mot sur une actualité pour le moins "brûlante" : à compter de demain, mercredi 26 juin 2019, une période de canicule exceptionnelle est attendue dans la région des Pays de la Loire. Les recommandations ministérielles à travers le courrier joint par le rectorat de l’Académie de Nantes indiquent parmi elles : « Garder les enfants dans une ambiance fraîche. Vérifier la fonctionnalité ou l’installation de stores et/ou volets. Fermer les volets et les rideaux des façades les plus exposées au soleil durant toute la journée. » Or, La réalité des écoles est la suivante :

  • De nombreuses écoles ont des baies vitrées qui vont aggraver la chaleur dans les locaux, la plupart n’ayant ni rideaux occultants ni volets. La climatisation n’existe pas, et les ventilateurs sont rares.
  • Les points d’eau sont parfois insuffisants
  • Les cours d’école sont rarement ombragées, leurs sols en bitume conservent la chaleur au fil des nuits.

Le SNUipp-FSU, au nom des agent·es de l’éducation nationale, vous alerte très fortement car des personnels vont se trouver dans l’incapacité d’assurer la sécurité physique de leurs élèves, et leur santé pourrait elle-même être menacée.
Aussi, quelles consignes claires et quels moyens concrets donnez-vous aux écoles pour affronter les jours qui viennent ?

Les élus FSU défendront au cours de ce CTSD toutes les situations des écoles qui nous ont sollicités, qu’elles soient urbaines, rurales, ou péri-urbaines, pour faire en sorte que les décisions que vous prendrez le soient dans l’intérêt des élèves et de leurs enseignants, pour permettre respectivement conditions d’apprentissage et d’exercice acceptables et sereines.

rien
CAPD du 30 août 2018 : compte-rendu...
Moyens provisoires dans les écoles pour 2018-2019
Groupe de travail du 11/09/2018 (Ajustements de la rentrée 2018) : compte-rendu
CTD du 20 novembre 2018 : déclaration de la FSU 49
CTSD « Bilan de rentrée » du 20 novembre 2018 : notre compte-rendu
CAPD du 27 novembre 2018 : déclaration du SNUipp-FSU
CAPD du 27 novembre 2018 : COMPTE-RENDU du SNUipp-FSU
Groupes de travail (préparation rentrée 2019 : MOUVEMENT et TEMPS PARTIELS) des 3 & 14 décembre 2018
Comité Technique Académique (CTA) du 14 janvier 2019 : déclaration préalable de la FSU
[URGENT] Carte scolaire 2019 : CTSD et délégation d’école jeudi 31 janvier !
CTSD carte scolaire 2019 : la déclaration préalable du SNUipp-FSU
CTSD du 31 janvier 2019 : les mesures décidées du Dasen (ouvertures et fermetures)
CTSD carte scolaire du 31/01/2019 : compte-rendu...
CAPD du 4 février 2019 : déclaration du SNUipp-FSU
CAPD du 4 février 2019 : compte-rendu...
CAPD du 14 mars 2019 : déclaration du SNUipp-FSU
CAPD du 14 mars 2019 : compte-rendu...
CTSD du 18 mars 2019 : déclaration du SNUipp-FSU de Maine-et-Loire
CTSD du 18/03 : les modalités de MOUVEMENT arrêtées par le Dasen
CAPA des Psy-EN du 13 mars 2019 : déclaration du SNES et du SNUipp-FSU
CAPD du 22 mai : déclaration préalable du SNUipp-FSU de Maine-et-Loire
CAPD du 22 mai 2019 : compte-rendu...
CAPD du 11 juin 2019 : déclaration du SNUipp-FSU de Maine-et-Loire
CAPD du 11 juin 2019 : compte-rendu...
CAPD du 11 juin 2019 : les questions diverses posées par le SNUipp-FSU 49
CTSD du 25 juin 2019 : les mesures d’OUVERTURES et de FERMETURES décidées par le Dasen
CTSD "carte scolaire" du 25 juin : compte-rendu
CAPD du 3 juillet 2019 : déclaration du SNUipp-FSU de Maine-et-Loire
CAPD des 3 et 4 juillet 2019 >>> RESULTATS : AFFECTATIONS
 
Tous les articles du th�e
Cet article n'est pas lié à un thème.  
rien
Imprimer l'article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse
SNUipp49-FSU : 14 place Imbach, 49100 ANGERS - tél : 02.41.25.36.40 - fax : 02.41.86.96.88 - mail : snu49@snuipp.fr - mentions légales