Accueil
sg sd
Le SNUipp Actualités Infos carrière CAPD, CTSD, CDEN... Dossiers/Juridique
Outils pratiques Les publications Se syndiquer Formation initiale
id

SNUipp-FSU de Maine et Loire

liste de diffusionSNUipp-FSU de Maine et Loire
S'abonner à la liste de diffusion du SNUipp 49 et recevoir toutes les nouvelles publications du site.
Indiquez
votre adresse courriel:


Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Liens FSU

Les sites nationaux
fsu
snuipp
Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : Actualités  / Année 2019  / 09-septembre 2019 

Imprimer l'article


Le SNUipp-FSU 49 reçu en audience par le directeur académique

Publié le: lundi 23 septembre 2019

rien
rien

A notre demande, le SNUipp-FSU49 a été reçu en audience par le DASEN ce jeudi 12 septembre 2019, afin de faire le point sur la situation dans le département, une semaine après la rentrée.

1. Affectation d’un enseignant supplémentaire dans 4 écoles à la rentrée

Face à la hausse des effectifs pendant les vacances scolaires, le DASEN a procédé à l’affectation de "moyens supplémentaires" dans 4 écoles lors de la semaine de rentrée.
Il ne s’agit pas d’ouverture de classe pérenne, mais d’affectation provisoire pour l’année 2019-2020. Pour pouvoir continuer l’an prochain à travailler dans des conditions rendues plus acceptables, il faudra qu’une ouverture de poste soit actée au CTSD de janvier ou de juin. Le SNUipp-FSU49 accompagnera les équipes dans leur demande.

Les 4 écoles concernées sont :
- Avrillé, J. Piaget prim
- Saint Laurent des Autels prim
- Saint Barthélémy d’Anjou, Jules Ferry
- Saint Lambert la Potherie élém

Plusieurs situations d’écoles n’ont pas trouvé de solution : une classe multi-niveaux de maternelle à plus de 30 élèves, des classes déjà chargées ne permettant pas l’inclusion d’élèves d’ULIS... Nous avons défendu ces écoles qui nous avaient contactés.
En réponse, le DASEN argumente sur les répartitions pédagogiques choisies qu’il juge inadéquates (les équipes "auraient pu faire autrement"), ou invoque l’équité pour marteler que les élèves d’ULIS ne sont comptabilisés nulle part, et qu’il n’est pas question, dans le cadre du e/c, de faire des exceptions !

Pour le SNUipp-FSU, en cette rentrée 2019, le compte n’y est pas, et les arguments du DASEN ne parviennent pas à cacher la réalité du manque d’enseignant.es dans notre département. Ce sont les conditions de travail de tou·tes les collègues qui se trouvent impactées par cette gestion à flux tendu des personnels.

Nous sommes intervenus sur 2 conséquences du manque d’enseignant.es.


2. Collègues TR affectés sur des missions de remplacement à l’année

Depuis la rentrée, de nombreux collègues remplaçant.es nous ont interpellés pour nous indiquer qu’ils/elles ont été positionné.es sur des remplacements (très) longs, voire à l’année.

Ces affectations ont des conséquences individuelles et collectives :
- pour le/la collègue TR : dans le cas d’une affectation à l’année, perte de l’ISSR.
- pour le bon fonctionnement des écoles du département : ces enseignant.es TR ne seront pas mobilisables pour des remplacements de courte durée sur la période critique de janvier à mars où se multiplient les arrêtes maladie et de garde d’enfant malades.

Le DASEN se borne à rappeler que les remplacements longs font partie intégrante des missions attribuées aux TR.

Pour le SNUipp-FSU49, c’est la proportion du nombre de collègues TR affectés sur ces remplacements longs qui est inquiétante (le DASEN s’accorde d’ailleurs à dire que les Congés Longue Maladie et Longue Durée sont plus nombreux "que ce que l’on avait prévu"), et présume de difficultés importantes de remplacements au cours de l’année scolaire.

Cette question impliquera forcément les représentant.es SNUipp-FSU49 lors des prochains CHSCT.

Dès à présent, le SNUipp-FSU 49 a mis en ligne un formulaire d’alerte de non-remplacement, accessible [ICI->art4614.


3. Appels à candidature RASED en stand-by

Lors de la CAPD du 29 août, nous avions interrogé le DASEN sur les résultats des appels à candidature aux postes RASED dans le Saumurois et le Baugeois. Il nous avait indiqué laisser ces affectations en suspens, le temps de faire le point après la rentrée.

Le discours reste le même aujourd’hui : il attend pour savoir si "le plus important est de garder des enseignant.es devant élèves, ou d’abonder les RASED". Très clairement, les RASED paient eux aussi le prix fort du manque d’enseignant.es dans le département. Nous avons fermement exprimé notre opposition face à cette décision.


4. La nécessité d’abonder le nombre d’enseignant.es dans le Maine et Loire

Au vu de tous ces éléments, le SNUipp-FSU49 a exprimé la nécessité de recruter de nouveaux enseignant.es :

- en ouvrant la Liste Complémentaire
Le DASEN a indiqué le recrutement d’1 Liste Complémentaire, pour remplacer une lauréate pour laquelle le bénéfice du concours avait été refusé. Cette ouverture vient compenser le nombre d’enseignant.es, mais ne l’augmente en aucune manière.

- en faisant entrer davantage de collègues par Ineat
Depuis la CAPD du 29 août, 3 nouvelles entrées ont été actées, soit au total 4 entrées (ineat) pour 1 sortie (exeat). Ces ineat ont été octroyés au titre de la convention passée entre l’Education Nationale et le Ministère de la défense (rapprochement avec le/la conjoint·e militaire), et pour accompagner la mutation d’un conjoint principal. Elles n’ont pas tenu compte des priorités actées précédemment en CAPD.

Le DASEN a évoqué le recours aux contractuel·les en indiquant que cette possibilité n’était pas envisagée pour le moment. Pour le SNUipp-FSU49, le DASEN obéit ainsi au Ministère qui prévoit des contrats de courte durée, et non plus à l’année. Nous restons opposés au recrutement de contractuel·les qui parachute dans les écoles des personnels non formés, sans droit statutaire, et qui peuvent se retrouver en grande difficulté.

Selon le DASEN, "on devrait pouvoir passer toute l’année sans trop de problème, même sans recourir à des contractuels". Au SNUipp-FSU49, nous avons une vision beaucoup plus critique des mois à venir...


5. Les autorisations d’absence

Lors de l’audience, le DASEN a souhaité évoquer longuement le sujet des demandes d’autorisations d’absence. De son point de vue, ces demandes « ne rendent pas aisés les remplacements ». Il explique ainsi vouloir « responsabiliser » les enseignant.es : « il faut qu’on soit solidaires ». Très concrètement, le DASEN souhaite que l’enseignant.e qui remplit un formulaire de demande d’autorisation d’absence coche la case « répartition possible des élèves ». A l’en croire, cela augmenterait la possibilité pour l’enseignant.e de voir sa demande d’autorisation d’absence accordée…

Pour le SNUipp-FSU49, on atteint là des sommets dans la pénurie de poste. Il serait donc égoïste de demander à être remplacé·e, et la solution résiderait à surcharger volontairement et solidairement les classes de ses collègues !!

L’école serait son propre recours… Il y avait déjà l’Aide Personnalisée et les APC qui, en demandant aux enseignant·es non spécialisé·es d’aider les élèves en difficulté, ont camouflé la réduction drastique des RASED. Voici maintenant l’idée de demander aux enseignant.es d’accueillir dans leurs classes les élèves d’un·e collègue absent·e… quid in fine des postes de TR ? de nos conditions de travail ?

Le SNUipp-FSU49 s’opposera à toute demande formulée en ce sens auprès des collègues. La gestion et la prévision de la pénurie ne doivent pas incomber aux enseignant·es. C’est bien la question des postes nécessaires en nombre suffisant dans le département de Maine et Loire qui doit être revendiquée.


6. Directions d’école et faisant-fonction

Nous avons enfin abordé le sujet des postes de direction boqués (pour des raisons multiples : Congé Longue Durée ou Longue Maladie, missions à plein temps…). Ces postes, lorsque le/la collègue titulaire ne participe pas au mouvement, restent « susceptibles d’être vacants » d’année en année, ce qui empêche l’arrivée d’un·e collègue sur la direction à Titre Définitif. Tous les ans, se pose donc la question du·de la collègue qui fera fonction de direction.

Nous avons relayé la demande de ces collègues « faisant fonction » de pouvoir bénéficier du stage « néo-directeurs » de 3 semaines en septembre puisque le travail qui leur incombe est le même que celui d’un·e directeur·rice titulaire.
Le DASEN répond par la négative, arguant du fait que ces stages sont statutaires, soumis règlementairement au fait d’être titulaire du poste de direction.

Sur la question du nombre d’années où le poste peut rester ainsi bloqué, le DASEN indique qu’il n’y a pas de limitation. Seule la demande de renonciation à son poste, à l’initiative du titulaire, est recevable réglementairement.

Pour le SNUipp-FSU49, la multiplication de ces situations en font un vrai sujet, qui doit être défendu à la fois dans le respect des droits statutaires des directeurs·rices titulaires, et le souci de la stabilité des équipes et de la considération des collègues faisant fonction.

rien
Rentrée, ce qui attend l’école et les personnels
Scolarisation des 3 ans : dérapage du ministre
Instruction obligatoire à 3 ans et obligation d’assiduité, quel aménagement ? (fiche pratique)
Université d’automne : bientôt les inscriptions
La retraite : c’est pour quand ?
Réunions d’Information Syndicale (RIS) en septembre/octobre/novembre 2019
Pour un droit au repos dominical : mobilisation le 15 septembre
Regards sur l’éducation (OCDE) : la France mal classée
Évaluations nationales : rebelote mais sans atout !
Climat, une question toujours plus brûlante
[RETRAITES] le SNUipp-FSU 49 appelle à la grève le 24 septembre
[RETRAITES] Appel intersyndical départemental à la mobilisation pour le 24 septembre 2019
Evaluations CP-CE1 : courrier commun au ministre
ISAE pour les DACS : première victoire
La retraite par points : une attaque inattendue pour les PE !
Evaluations nationales CP-CE1 : communiqué départemental intersyndical
Appel à la mobilisation pour un droit au repos dominical : dimanche 29 septembre à 10h30
Faire décoller le référendum (non à la privatisation des aéroports de Paris)
Suicide d’une collègue dans son école (Seine-Saint-Denis) : communiqué du SNUipp-FSU 93
"Je suis tellement fatiguée", la lettre de Christine Renon, la directrice de maternelle de Pantin, avant son suicide
Un drame et des questions
Psychologues de l’Éducation nationale 2 ans déjà (publication spéciale)
Hommage à Christine Renon : des affiches pour les écoles...
Hommage à Chrisitine Renon : rassemblement devant la DSDEN, jeudi 3 octobre à 17h30
Suicides et souffrances des professeur.e.s des écoles : une vidéo de Frédéric GRIMAUD
 
Tous les articles du th�e
Cet article n'est pas lié à un thème.  
rien
Imprimer l'article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse
SNUipp49-FSU : 14 place Imbach, 49100 ANGERS - tél : 02.41.25.36.40 - fax : 02.41.86.96.88 - mail : snu49@snuipp.fr - mentions légales