Accueil
sg sd
Le SNUipp Actualités Infos carrière CAPD, CTSD, CDEN... Dossiers/Juridique
Outils pratiques Les publications Se syndiquer Formation initiale
id

SNUipp-FSU de Maine et Loire

liste de diffusionSNUipp-FSU de Maine et Loire
S'abonner à la liste de diffusion du SNUipp 49 et recevoir toutes les nouvelles publications du site.
Indiquez
votre adresse courriel:


Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Liens FSU

Les sites nationaux
fsu
snuipp
Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : Actualités  / Année 2020  / 03-Mars 2020 

Imprimer l'article


[Coronavirus] Le SNUipp-FSU du Maine-et-Loire s’adresse aux PE

Publié le: mardi 24 mars 2020

rien
Les dernières infos au 24 mars 2020
rien

Cher•e•s collègues,

Aujourd’hui mardi 24 mars, voici plus d’une semaine que nos écoles sont fermées, et que le confinement de la population a été décidé. Plus d’une semaine que nous travaillons tou•te•s avec les moyens du bord, les nôtres, personnels, et que nous croulons sous les informations et injonctions de nos différents échelons hiérarchiques.

Bien que la section SNUipp-FSU49 ait fermé ses portes, le travail syndical perdure. Nous continuons de recueillir et répondre aux questions des collègues, nous interpellons l’administration. Nos actions (échanges quasi quotidiens avec le DASEN, courriers au Recteur…) n’ont qu’un seul but : continuer, dans ce contexte fortement perturbé, à défendre les enseignant•es, et à rappeler à notre employeur son obligation de veiller à la protection de ses agents. Il y a, dans ce domaine, bien du travail à faire…

- Présence des collègues directeur•trice•s dans les écoles : c’est NON !
Dans plusieurs circonscriptions, les IENs exigent des collègues directeurs•trice•s (ou à défaut d’un•e adjoint•e) une permanence dans l’école, a minima le matin, sur les horaires habituels d’ouverture.

Ces demandes sont en contradiction totale avec les préconisations de santé publique : confinement, limitation stricte des déplacements ! Et surtout, elles contreviennent aux dispositions prises par le Ministère de l’Education dans son « Vademecum continuité pédagogique » (publié sur education.gouv.fr, version du 20 mars 2020). Le Ministère précise ainsi :

« Je suis directeur d’école. Dois-je être physiquement présent dans l’école pendant la période de fermeture de l’accès aux élèves ? Le directeur d’école doit pouvoir être joint soit par messagerie électronique soit par téléphone durant les horaires habituels d’ouverture de l’école afin d’informer les parents, les autorités académiques, les services municipaux. Il assure la liaison avec les professeurs et aide, éventuellement à distance, à la mise en cohérence de l’action de l’équipe pédagogique. Il doit pouvoir répondre aux questions liées à l’organisation du travail des élèves. Sa présence dans l’école n’est pas obligatoire lorsque celle-ci n’accueille ni service de garde, ni adultes. »

Soyons clair : Si votre école n’est pas « école de garde » pour les enfants de soignants, alors aucune permanence physique ne doit y être assurée. A compter du moment où chaque famille est joignable (soit par mail, soit par téléphone) ou a la possibilité de joindre l’école, celle-ci doit rester fermée. Protégez-vous, et restez chez vous !

Le SNUipp-FSU49 a questionné le DASEN ce lundi 23 mars sur ces injonctions contradictoires, entre le discours des IEN, le texte ministériel, et le bon sens citoyen à l’heure où les soignant•es demandent à la population de rester à domicile. Le Vademecum ministériel est la règle.

- Déplacement à la supérette du coin ou dans les écoles : c’est NON !
Mercredi 18 mars, le Recteur suggère dans un courrier à tous les personnels la possibilité d’utiliser les commerces de proximité comme points-relais pour déposer des documents papiers à l’intention des familles dépourvues d’imprimante. Ceci deux jours après que le confinement ait été acté ! La FSU académique s’est aussitôt indignée de ce contournement des dispositions réglementaires qui augmente le risque de contamination, et demandé un contre-ordre à cette préconisation (courrier en ligne ici). Le zèle du Recteur et la réponse de la FSU ont été relayés dans la presse régionale (réponse ici).

Vendredi 20 mars, sur une chaîne télévisée, c’est au tour de Jean-Michel Blanquer d’indiquer que des « points contact » peuvent être prévus dans les écoles, précisant même que les parents pourront utiliser le motif « déplacement pour motif familial impérieux »… Non, le travail scolaire n’est pas un « motif familial impérieux ». Ces propos sont inadmissibles. Pour le SNUipp-FSU 49, le Ministre ne peut pas ainsi mettre en danger enseignant•es, familles et enfants ! Il est urgent qu’une communication claire rappelle que le principe du confinement s’applique à l’ensemble des acteurs du système éducatif. Nous défendrons tous les collègues qui subiraient une éventuelle pression à ce sujet.

- « Continuité pédagogique » ou continuité scolaire ?
Le Ministre l’a vantée : la « continuité pédagogique » était assurée, les outils numériques prêts ! Nous savons tou•te•s combien ce discours est fallacieux.

Sur les outils d’abord : aussitôt submergés par les connexions, rendus indisponibles pour les enseignant•es eux-mêmes qui ont dû mettre en place des moyens alternatifs, inventer des solutions locales pour assurer tant bien que mal le lien avec les familles et les élèves. Osera-t-on encore dire après cela que les enseignant•es sont rétifs aux changements ? La question de l’utilisation de ces outils numériques restera à interroger : équipement informatique à nos frais, temps de disponibilité augmenté, autoformation, réduction du présentiel…
Prenons garde (voir notre visuel)…

Et surtout, peut-on parler de « continuité pédagogique » ? Le SNUipp-FSU49 récuse ce terme. Personne n’imagine que nous soyons en situation d’une continuité des apprentissages, d’une possibilité de faire progresser le niveau général et d’éviter un décrochage des élèves en difficulté. La liaison se limitera tout au plus à de la transmission d’exercices, de conseils de révisions ou de lecture et ne peut se substituer aux interactions en classe. Au mieux, parlons de continuité scolaire (pour laquelle personne n’a d’ailleurs besoin qu’on lui prescrive le nombre d’appels téléphoniques à passer par semaine).

- Accueil des enfants des personnels soignants
A compter du mardi 17 mars, certaines écoles ont été identifiées par l’administration comme « sites de regroupement » afin de permettre l’accueil des enfants des « personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire » : personnels soignants et médico-sociaux.

Face à la crise épidémique, la fermeture des écoles entraîne une situation inédite qui impose à tous ses personnels de tenir tous les bouts : la légitime protection individuelle, la poursuite d’une activité scolaire pour les élèves et leurs familles et aussi un accueil minimal des enfants de soignants afin de permettre la continuité du service public de santé et le travail de ses personnels.

Nous savons que nos collègues sont nombreux à s’engager volontairement dans cette tâche. Pour le SNUipp-FSU49, le ministère doit assurer la protection sanitaire élémentaire de ces enseignant•es. L’accueil des enfants des personnels soignants nécessite davantage de clarté et donc un cadrage national, et ce d’autant plus que cet accueil ne cesse d’évoluer : sur les jours de semaine, et maintenant le week-end ; pouvant inclure des élèves habituellement scolarisés dans le privé ! (à ce sujet, nous incitons les collègues à faire remonter ces situations spécifiques à leur IEN pour que les écoles privées assurent de la même façon un accueil dans leurs locaux, avec leurs enseignant•es)…

Cette demande de cadrage est d’autant plus importante que dans sa 4ème note du lundi 23 mars, le Recteur indique que conformément aux dispositions ministérielles, l’accueil est maintenant élargi aux « personnels affectés aux missions de l’Aide Sociale à l’Enfance ainsi que des associations et établissements publics concourant à cette politique ». Le nombre d’enfants accueillis va donc sensiblement augmenter, et par voie de conséquence le nombre d’écoles de regroupement aussi.

La question des moyens de protection des enseignant•es volontaires doit devenir prioritaire. Dans la même note, le Recteur appelle à vider les infirmeries scolaires de leur éventuel stocks de masque pour les remettre aux soignant•es. Il ne faudrait pas laisser croire que les établissements scolaires veillaient jusqu’alors jalousement sur des cartons de masque alors que les soignant•es en sont dépourvus… Et toujours la même question : quels équipements de protection pour les collègues enseignant•es volontaires ? Aucune réponse pour le moment, si ce n’est l’application des gestes barrières. Totalement insuffisant ! (voir article : Protéger les personnels enseignants !)

Lors de notre échange téléphonique avec le DASEN ce 23 mars, 2 informations ont été données à ce sujet :

  • Pour le DASEN, dès lors qu’un seul parent est soignant, l’enfant peut être accueilli.
  • Les amplitudes horaires pourraient être élargies, beaucoup de soignant•es commençant avant 8 heures.

Pour le SNUipp-FSU49, il est important que des personnels ressources autres que les enseignant•es de l’Education Nationale soient également sollicités (municipalité, Direction Départementale de la Cohésion Sociale…) afin de répondre aux besoins.
(A noter que dans son courrier le Recteur indique que « cet accueil est organisé par les directeurs d’école ou les chefs d’établissement dans les unités scolaires identifiés par la DSDEN ». Les directeur•trice•s d’écoles ne sont aucunement responsables de l’organisation de cet accueil : ce sont les IENs !).

- Les instances : moratoire demandé
Enfin, des écoles et des collègues nous interrogent sur les échéances habituelles de carte scolaire (tenue du CTSD), et de carrière (mouvement, ineat-exeat…).

A cette date, nous n’avons aucune information quant au calendrier des ces opérations administratives.

Concernant la carte scolaire, à l’échelle nationale, le SNUipp-FSU a demandé au Ministère un moratoire. Nous savons déjà que la dotation ministérielle est insuffisante pour répondre aux besoins (pour rappel le Maine et Loire doit « rendre » 13 postes) et conduira à de nombreuses fermetures contre quelques ouvertures. La carte scolaire ne peut se faire au pas de charge, sans que les communes puissent discuter avec les enseignant•es et les parents d’élèves, sans que les conseils d’école ne se tiennent, sans que les représentant•es des personnels SNUIpp-FSU puissent faire sérieusement leur travail. De plus, les élections interrompues ne mettent pas toutes les collectivités sur un même pied d’égalité. L’association des maires de France a été saisie pour appuyer notre demande de moratoire.

- Expressions nationales de la FSU :
Sur tous ces points, nous vous invitons à lire :

- Le SNUipp-FSU49 à vos côtés pendant cette période de confinement
Nos locaux fermés, vos élu•es du personnel restent bien sûr joignables par mail : snu49@snuipp.fr
Le site départemental 49.snuipp.fr reste l’outil d’information de référence.
Le SNUipp-FSU49 est également présent sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram.

Le travail syndical n’est pas confiné ! Continuez à nous solliciter.
Votre santé doit rester la priorité !

rien
Face au 49-3, une seule réponse s’impose, la mobilisation ! (devant la préfecture, mardi 3 mars 17h30)
Permutations 2020 : Les résultats et ensuite ?
Les retraites au 49-3 !
Résultats Permutations informatisées : le SNUipp-FSU 49 vous accompagne.
Les questions que le ministre a oublié de poser
Le seul gel qu’on trouve dans les écoles, c’est celui du point d’indice
L’école maternelle plus performante que les jardins d’enfants
Coronavirus : vers le stade 3
Le 14 mars, on marche pour le climat !
Youth for climate : les jeunes écrivent aux enseignant·es
Tract pour la marche climat du 13 mars (14h au Ralliement à Angers)
 !!![ANNULÉ] !!! Contre la loi Macron sur les retraites : TOUTES et TOUS en GRÈVE le 31 mars ![ANNULÉ]
78 postes en moins au concours externe PE pour 2020 dans l’académie !!
Assez des violences et humiliations contre les femmes !
[INFO IMPORTANTE] Fermeture de toutes les écoles à compter du lundi 16 mars
[DERNIERE MINUTE] Dispositions d’organisation suite à la fermetures des écoles
[CORINAVIRUS] De quoi la « continuité pédagogique » est-elle le nom ?
Coronavirus : des consignes pas toujours claires. Que fait-on lundi ?
[CORONAVIRUS] La FSU académique écrit ce dimanche au Recteur
Situation sanitaire et actions : communiqué intersyndical
[CORONAVIRUS] Liste des regroupements des écoles du département (version 19/03)
[CORONAVIRUS] Accueil des enfants des personnels soignants : la solidarité se met en place, les personnels ont besoin de protections
[CORONAVIRUS] : Courrier du Recteur en date du 18/03 : les syndicats de la FSU écrivent au recteur
Éducation Nationale et Enseignement supérieur : ne pas jeter d’huile sur le feu
[Crise Coronavirus] "La note du recteur passe mal" (Ouest-France)
Des ressources pour la continuité scolaire
La classe à la maison questionnée
La continuité "pédagogique pour Blanquer (visuel)
Protéger les personnels enseignants !
Assez des injonctions contradictoires !
Protection des personnels accueillant des enfants de soignants : le SNUipp-FSU 49 écrit au Dasen
Confinement, continuité : quelques consignes
Communiqué commun des organisations syndicales départementales CGT, FO, FSU, Solidaires
Propos inacceptables de la porte-parole du gouvernement (Communiqué FSU)
Des excuses, Mme la porte-parole
Continuité pédagogique et arts visuels : pour se rattraper de sa bévue, Sibeth Ndiaye propose aux enseignants l’étude de chefs-d’oeuvre...
Un peu de ciel bleu pour la carte scolaire ?
Covid-19 : la foire aux questions
Sécurité et protection des enseignants : le SNUipp-FSU écrit au ministre de l’éducation
Continuité "pédagogique", supports papier : grande VIGILANCE sur la consigne du Dasen du 30 mars !!!
 
Tous les articles du th�e
Cet article n'est pas lié à un thème.  
rien
Imprimer l'article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse
SNUipp49-FSU : 14 place Imbach, 49100 ANGERS - tél : 02.41.25.36.40 - fax : 02.41.86.96.88 - mail : snu49@snuipp.fr - mentions légales