Accueil
sg sd
Le SNUipp Actualités Infos carrière CAPD, CTSD, CDEN... Dossiers/Juridique
Outils pratiques Les publications Se syndiquer Formation initiale
id

SNUipp-FSU de Maine et Loire

liste de diffusionSNUipp-FSU de Maine et Loire
S'abonner à la liste de diffusion du SNUipp 49 et recevoir toutes les nouvelles publications du site.
Indiquez
votre adresse courriel:


Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Liens FSU

Les sites nationaux
fsu
snuipp
Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : Actualités  / Année 2020  / 04-Avril 2020 

Imprimer l'article

INTERVIEW
Pourquoi l’Ordre des médecins s’oppose à une réouverture précoce des écoles

Publié le: jeudi 16 avril 2020

rien
rien

INTERVIEW - Pour le Dr Patrick Bouet, président du Conseil national de l’ordre des médecins, «  il n’y a pas d’explication médicale à déconfiner dans le milieu scolaire en premier  ».

Par Marie-Cécile Renault (Le Figaro)
Publié le 15/04/2020 à 21:04


LE FIGARO. - Pourquoi déconfiner les écoles à partir du 11 mai est une mauvaise idée ?

Dr Patrick BOUET. - Ce choix révèle un manque absolu de logique. Nous ne comprenons pas cette annonce. La première décision a été de fermer les écoles, lycées et universités. Pour deux raisons. D’une part, parce qu’on sait que les enfants sont des vecteurs potentiels sans développer eux-mêmes l’infection, sauf à de rares exceptions. D’autre part, parce qu’il est très difficile en milieu scolaire de faire respecter les gestes barrières. Et maintenant le premier milieu que le Président veut déconfiner est le milieu scolaire ! Comment ne porterait-il plus les mêmes risques ? Il faut qu’il y ait une logique entre les affirmations du gouvernement et celles des scientifiques. En revanche, le Président de la République a indiqué que jusqu’au 11 mai, on ne changeait rien au confinement. C’est un acte fort, et une bonne mesure.

Quels sont les risques sanitaires à un déconfinement précoce en milieu scolaire ?

Déconfiner le milieu scolaire reviendrait à remettre le virus en circulation. Les enfants vont rencontrer des enseignants et des agents des collectivités locales, sans que les mesures barrières soient possibles, et pourront les contaminer. Le virus pourra également revenir dans les familles, restées confinées pendant deux mois, qui pourront se retrouver infectées par les contacts de leurs enfants à l’extérieur. L’inquiétude des enseignants est justifiable car nous ne savons pas comment les tests PCR ou sérologiques seront effectués, comment les masques seront distribués etc. J’en suis moi-même encore à demander que tous les moyens de protection soient fournis aux soignants ! La semaine passée, la DGS m’a informé que cette semaine les soignants n’auront que 18 masques chirurgicaux et pas de FFP2. Donc, je suis désolé, mais nous n’avons pas encore tous les moyens de protection nécessaires. Je ne voudrais pas qu’on se retrouve dans la même situation avec les enseignants.

Pourquoi selon vous le président a-t-il pris cette décision surprenante ?

Je ne sais pas. Il y a une pression importante pour permettre une reprise économique rapide. Mais pour moi, ce qui prime, c’est la situation sanitaire. Je ne fais pas de relation de cause à effet, mais il n’y a pas d’explication médicale, infectieuse ou épidémiologique à déconfiner dans le milieu scolaire en premier. Et ce ne sont pas les 5 ou 6 semaines de temps scolaire restantes, qui vont régler le problème social et économique de la reprise du travail des parents. Nous appelons donc à la raison, d’autant qu’au niveau ministériel, on semble avoir pris la mesure de l’injonction contradictoire.

Selon vous, comment faudrait-il procéder avec les écoles ?

Prenons acte que cette fin d’année scolaire a été perturbée. Et plutôt que de déconfiner en urgence pour les 5 ou 6 semaines restantes, mieux vaut préparer la rentrée afin de voir comment les enfants pourront recevoir un enseignement complémentaire afin de compenser ce qu’ils auront manqué. Car nous avons tous la crainte, hospitaliers et libéraux, qu’un déconfinement précoce ne nous amène à connaître un rebond du virus. Personne ne sait quelle sera l’évolution de la courbe des hospitalisations, comment ce plateau va se comporter au fil du temps, et quelle sera la situation le 11 mai. Il faut être très prudent. Ensuite, il faudra tester très largement, avoir tous les moyens de protection pour toute la population, développer le port du masque pour tout le monde, déconfiner par tranches d’âge ou par région etc. C’est tout le travail que prépare Jean Castex, même si nous n’avons pas été invité à ce groupe de travail, ce que je déplore. Une chose est sûre : nous médecins, savons que cela ne va pas se compter en semaines et qu’il va falloir du temps face à un virus qui reste particulièrement dangereux.

rien
En matière de travail et d’emploi, où est la sécurité sanitaire ?
De nouvelles évaluations pour le primaire ?
INEAT-EXEAT 2020 : circulaire départementale et annexes
Carte scolaire | Mouvement 2020 | Accueil des enfants de soignants : les dernières infos
Le ministre doit annuler la dette scolaire
Tous les élèves ont besoin de vacances
Des masques, enfin !
Le CHSCT demande au ministère le dépistage des élèves et des personnels avant la reprise des cours
Témoigner pendant le confinement
Situation sanitaire : communiqué de la FSU de Maine-et-Loire
Mouvement 2020 : calendrier prévisionnel
Le RASED, un pilier indispensable
Le jour d’après : la pétition
L’intersyndical CGT-FO-FSU-Sud écrit au recteur de Nantes
Déclaration intersyndicale CHSCT Académique du 9 avril 2020
Faire confiance aux premiers de cordée ? Une vidéo instructive...
En avril, la paye ne se découvre pas d’un fil
#11Mai : Le SNUipp-FSU dans tous les médias
Ecole : le 11 mai inquiète
Les salarié·e·s ne doivent pas payer le prix de la crise sanitaire !
Primes, congés, RTT : LES SORTIES DE ROUTE GOUVERNEMENTALES
11 mai et situation sanitaire : courrier intersyndical, parents d’élèves et syndicats lycéens
Pas de réouverture sans garanties sanitaires
Retour à l’école le 11 mai : la FSU s’inquiète
Maine et Loire : "Les parents d’élèves opposés à la date du 11 mai"
#11Mai : Une reprise précipitée
Plus que jamais le 1er Mai
Réouverture des écoles à partir du 11 mai : Pas au prix de notre santé !
Réouverture des écoles et établissements scolaires le 11 mai : une décision politique au doigt mouillé ?
Réunion d’information syndicale EN VISIO le mercredi 6 mai (14h) : INSCRIVEZ-VOUS
Reprise le 11 mai : la FSU "inquiète" et "dubitative"
Le 11 mai, c’est non !
La santé d’abord : PAS DE REPRISE SANS SÉCURITÉ POUR LES PERSONNELS ET LES ÉLÈVES
 
Tous les articles du th�e
Cet article n'est pas lié à un thème.  
rien
Imprimer l'article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse
SNUipp49-FSU : 14 place Imbach, 49100 ANGERS - tél : 02.41.25.36.40 - fax : 02.41.86.96.88 - mail : snu49@snuipp.fr - mentions légales