Accueil
sg sd
Le SNUipp Actualités Infos carrière CAPD, CTSD, CDEN... Dossiers/Juridique
Outils pratiques Les publications Se syndiquer Formation initiale
id

SNUipp-FSU de Maine et Loire

liste de diffusionSNUipp-FSU de Maine et Loire
S'abonner à la liste de diffusion du SNUipp 49 et recevoir toutes les nouvelles publications du site.
Indiquez
votre adresse courriel:


Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Liens FSU

Les sites nationaux
fsu
snuipp
Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : Dossiers/Juridique  / Accès outils juridiques  / Comité d’Hygiène et Sécurité - Conditions de Travail 

Imprimer l'article


CHSCT de Maine et Loire du 30 juin 2020 : notre compte-rendu...

Publié le: mardi 30 juin 2020

rien
rien

A l’initiative du DASEN, un CHSCT-D s’est tenu ce mardi 30 juin (de nouveau en audioconférence) avec pour ordre du jour une seule thématique : la situation sanitaire dans le département.
Cette instance aura été la plus courte jamais enregistrée (juste un peu plus d’une heure d’échange).

En guise d’introduction, le DASEN s’est félicité du fait que le nouveau protocole sanitaire "allégé" (même s’il n’aime pas ce terme) permette d’accueillir aujourd’hui la quasi totalité des élèves . Le faible nombre de cas positifs l’amène à considérer que les mesures sanitaires sont bien respectées dans les établissements scolaires, et donne une vision rassurante et encourageante pour les perspectives de la rentrée prochaine... sans pour autant préciser les modalités (circulaire ?) de la rentrée de septembre alros que nous estimons cette question urgente, notamment en termes de conditions de travail, d’anticipation et de préparation !

Le Docteur Rollet observe :
- une recrudescence des cas suspects cette semaine chez les élèves de collèges (10) et lycées (10). Elle estime ceci logique dans le sens où ils viennent de rentrer.
- une vingtaine de cas suspects en primaire. Au total, elle qualifie la situation de "pas trop inquiétante".
- que les enseignants et les chefs d’établissement, malgré le protocole allégé, "ont tendance à continuer le port du masque, ce qui semble être intéressant".
- que concernant les cas positifs, la situation est dorénavant gérée de façon plus rapide et efficace par l’ARS, la CPAM et l’Education Nationale.

La FSU est intervenue sur :

- la rétention d’information
Il était en effet convenu avec le DASEN que toutes les situations (suspectes ou avérées) seraient transmises pour information aux membres du CHSCT-D, or aucun cas ne nous a été signalé par l’administration. Nous découvrons en cours de séance que le médecin de prévention n’a pas été destinataire non plus d’informations à ce sujet !
Le DASEN prétexte un oubli, des situations très récentes... et donne finalement le nom de 3 établissements où suite à un cas avéré, un isolement des élèves et enseignants "contact" a été réalisé :

  • collège F. Truffaut à Longué Jumelles
  • collège J. Rostand à Trélazé
  • école Emily Brontë à Cholet

- la fatigue des enseignant·es
La FSU a relayé les témoignages de grande fatigue et lassitude des professeurs des écoles, des directrices et directeurs ainsi que des chefs d’établissement : l’adaptation contrainte et constante aux modalités changeantes a usé les personnels.
Pour le DASEN, à la fin d’année scolaire , "a toujours le poids des efforts engagés derrière nous". Il questionne le terme de lassitude ("de quelle lassitude parlons-nous ?") et récuse le fait que l’adaptation constante ait pu user : "en tout cas, elle enrichit l’expérience qui pourrait resservir". Son discours bascule sur le pendant pédagogique ("les enseignants ont fait preuve d’initiative, de grande compétence, d’imagination") et il ne peut s’empêcher d’y introduire des éléments de mérite et de différenciation ("certains se sont beaucoup engagés, investis, notamment les week-ends").
La FSU maintient que la fin de cette année scolaire 2019-2020 est synonyme d’épuisement professionnel pour bon nombre de collègues. Le discours du DASEN, policé et lissé, nie la réalité à laquelle ont été confrontés les enseignants.

- les conditions de la rentrée 2020
Le DASEN ne donne aucune information sur les scénarii envisagés pour la rentrée, si ce n’est qu’il espère qu’elle pourra se faire dans les conditions actuelles de scolarisation.
Sur la demande faite par les équipes de pouvoir bénéficier d’un temps de concertation banalisé cette fin d’année scolaire afin de réfléchir à la reprise de septembre (remédiations...), le DASEN argumente son refus : "L’année scolaire se prépare dès maintenant avec nos élèves en présentiel : chaque jour compte. On travaille d’abord la rentrée avec nos élèves. [...] Je ne méconnais pas la nécessité de travailler en réunion, mais vous avez plein de collèges qui ont fait le choix de se réunir le soir après la journée de travail ou les 5 et 6 juillet". No comment... Le discours tenu est celui d’une fin d’année "normale" pour une rentrée qui devra l’être tout autant, pas de vague...

Sur la questions des opérations administratives (mouvement départemental) retardées et sans contrôle paritaire de la part des élu·es du personnel, le DASEN écarte toute anxiété qui pourrait y être liée. A contrario, il explique que "vous avez un grand nombre de collègues qui savent où ils vont. Tout le monde sera fixé en août, y compris les PES".
Une CAPD est prévue le jeudi 2 juillet, le SNUipp-FSu49 a d’ores et déjà prévu d’interpeller le DASEN sur les modalités et les premiers résultats du mouvement 2020. (à ce sujet, ne pas oublier de remplir et faire remplir l’enquête flash "mouvement 2020 : mon résultat", qui nous permet de contrer l’opacité des opérations du mouvement).

Mme Mory (médecin de prévention de l’inspection académique) est intervenue au sujet des personnels "à risque" pour expliciter les difficultés qu’elles ont eues à obtenir de nouveaux certificats, notamment de reprise de travail. Les médecins traitants avaient de leur côté des directives du Conseil de l’Ordre pour ne pas délivrer ces certificats de reprise, renvoyant les patients vers le médecin de prévention (médecin du travail dans le privé). Or cette démarche est celle du secteur privé. Dans la fonction publique, c’est le comité médical qui doit statuer sur les reprises. Les enseignant·es concerné·es se sont ainsi retrouvés ballotés entre les discours contradictoires des deux médecins sollicités, et confrontés à une longue attente.

Le DASEN a conclu le CHSCT-D en souhaitant "très sincèrement des vacances reposantes à tous les enseignants", mais en souhaitant également "qu’elles soient conjuguées pour nos élèves de vacances apprenantes".
La FSU 49 s’oppose à ce nouveau dispositif de "vacances apprenantes". La mise en place de ce dispositif, au prétexte que le confinement a creusé les inégalités scolaires, est un nouvel affront fait à l’Ecole républicaine. Ce protocole est contreproductif pour des enfants qui ont droit à de vraies vacances et ont avant tout besoin de ressourcer leur envie d’apprendre par la socialisation et l’ouverture, en particulier dans les accueils collectifs de loisirs et colonies de vacances proposés par les acteurs reconnus de l’Éducation Populaire.


JPEG - 148.9 ko
L’image du mois

JPEG - 144.9 ko
Syndiquez-vous en ligne en cliquant sur cette image

rien
Le droit de retrait
Le harcèlement moral au travail
compte-rendu réunion du CHS-CT du 22 juin 2012
EREA St Barthélémy d’Anjou : alerte du CHS-CT
compte-rendu réunion du CHS-CT du 13 novembre 2012
Exercice du droit de retrait dans un LP du Maine et Loire
Les Risques Psycho-Sociaux dans l’Éducation
Grève du 14 novembre : modèle de lettre au parents
Les enseignants de la SEGPA de Trélazé en droit de retrait pendant 6 jours
Burn out : faire une déclaration d’accident du travail
Registre Santé et Sécurité au Travail (RSST)
RSST : Registre de Santé et de Sécurité au Travail
Le LSUN fait l’objet d’un avis au CHSCT du 15 décembre 2016
Guide méthodologique en matière de prévention des risques professionnels et accompagnement des personnels confrontés à des situations difficiles
CHSCT-D du 29 janvier 2020 : déclaration préalable de la FSU de Maine-et-Loire
RSST (registre de santé et sécurité au travail) dématérialisé
CHSCT de Maine et Loire du 30 avril 2020 : notre compte-rendu...
CHSCT : enquête flash auprès des directrices et directeurs
CHSCT de Maine et Loire du 12 mai 2020 : notre compte-rendu...
Prochain CHSCT départemental : jeudi 28 mai
CHSCT de Maine et Loire du 28 mai 2020 : notre compte-rendu...
 
Tous les articles du th�e
Cet article n'est pas lié à un thème.  
rien
Imprimer l'article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse
SNUipp49-FSU : 14 place Imbach, 49100 ANGERS - tél : 02.41.25.36.40 - fax : 02.41.86.96.88 - mail : snu49@snuipp.fr - mentions légales