Source du document : Actualités  / 03-mars 2017  SNUipp-FSU de Maine et Loire
Document publié le 2017-03-28 16:18:57 © SNUipp-FSU de Maine et Loire



Remplacement des enseignants : mise au point Publié le: mardi 28 mars 2017





Le ministère a publié au BO du 15 mars une circulaire sur le remplacement des enseignants. Elle supprime notamment la distinction ZIL/brigade définie par la note de service 82-141 du 25/03/1982).

Lors des groupes de travail préparatoires, le SNUipp-FSU a fait reculer le ministère sur la mise en place d’une unique zone d’intervention départementale offrant la possibilité d’une gestion de proximité au plus près des écoles. Il faudra veiller dans les instances à ce que cela soit respecté.

Par contre, le ministère a refusé de prendre en compte les modifications proposées par le SNUipp-FSU pour conserver l’architecture actuelle du remplacement.

En effet, cette circulaire supprime la différenciation entre les deux types de remplaçants existant selon la durée de l’absence à pourvoir, courte durée ou longue durée : « Afin d’assurer une plus grande efficacité du remplacement des personnels enseignants du premier degré public, il convient d’abandonner la distinction des zones de remplacement en fonction des catégories d’absence ».

De plus, elle ouvre la possibilité d’organiser « la formation hors temps de service d’enseignement », notamment les 18 heures de formation et d’animation pédagogique pour le premier degré, pendant les petites vacances sur la base du volontariat, ce qui crée un précédent inacceptable.

Elle ouvre, enfin, la possibilité de faire appel aux remplaçants pour pourvoir à l’année des postes incomplets.

Un décret posant un cadre juridique du remplacement dans le premier degré, cadre qui n’existait pas jusqu’alors, a été présenté au Comité technique ministériel du 22 mars (lire le compte-rendu du CTM sur le site du SNUipp-FSU). Pour dénoncer la désorganisation du remplacement que va engendrer la circulaire du 15 mars, le SNUipp-FSU a voté contre.
Le problème majeur n’est pas le décret, qui devra par ailleurs encore passer devant le conseil d’État avant d’être publié, mais bien la circulaire d’ores et déjà publiée.

Par ailleurs, si la distinction entre ZIL et brigade départementale est bien remise en cause, les conditions de versement de l’ISSR comme les possibilités d’affecter un remplaçant sur un poste vacant n’ouvrant pas droit à l’ISSR sont inchangées.
Une pétition à l’initiative d’une autre organisation syndicale circule actuellement et interroge les collègues : à nos yeux, cette pétition ne cible pas correctement les difficultés posées en pointant un éventuel problème sur l’ISSR.

Pour le SNUipp-FSU, il faut poursuivre les interventions à tous les niveaux afin de conserver l’organisation actuelle du remplacement.