Source du document : Actualités  / 04-avril 2018  SNUipp-FSU de Maine et Loire
Document publié le 2018-04-08 11:07:50 © SNUipp-FSU de Maine et Loire



Rythmes à Saumur : la voix des enseignants enfin entendue Publié le: dimanche 8 avril 2018





C’était attendu, c’est confirmé.
La municipalité saumuroise a annoncé officiellement le retour de la semaine à 4 jours dans les écoles... à l’instar de ce que les conseils d’école avaient exprimé massivement.
Depuis la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, sous Peillon, modifiée par les décrets divers (Hamon, Blanquer), le SNUipp-FSU n’a eu de cesse de rappeler la nécessité d’entendre la voix des professionnels de l’éducation.
Pour ce faire, nous avons appelé à convoquer les conseils d’école (Rythmes scolaires & Conseil d’École) et reprendre la main sur cette question.
La "municipalisation" de l’école ne facilite pas l’expression des enseignants d’autant plus quand notre administration et nos responsables politiques sont plus enclins à écouter les maires (voir la situation à Angers).

Pour autant, la mobilisation des militant-es et des syndiqué-es du SNUipp-FSU du secteur de Saumur a permis de porter, avec d’autres, la parole des collègues auprès de la Ville de Saumur et faire enfin entendre leur expression et la voix des conseils d’école.


L’article du Courrier de l’Ouest (en ligne) :

JPEG - 62.4 ko
Courrier de l’Ouest du 7/04/2018

C’est désormais acté : Saumur va revenir à quatre jours d’école à partir de la rentrée de septembre.

Le conseil municipal de Saumur a acté cette décision par 26 voix pour, sur 35 votants, vendredi 6 avril. Le maire Jackie Goulet a porté un choix qui répond à la volonté des parents d’élèves et des conseils d’école, tout en trouvant une solution pour maintenir l’offre culturelle et sportive et les emplois liés aux activités éducatives périscolaires (AEP).

Ce maintien va passer par le développement de l’offre en accueil de loisirs le mercredi et pendant les vacances scolaires. Ce qui devrait permettre de sauver 2 000 heures sur les 4 000 heures qui étaient assurées par des contractuels. Des emplois créés grâce aux AEP depuis la rentrée scolaire 2014-2015.